• Sur le tableau sont affichés des maisons de couleurs qui correspondent aux tables de la classe, qui ont un rond de couleur collé au centre.Sur ces maisons, sont collés des scratch, leur nombre correspondant aux places possibles dans l'atelier en question. (On peut réduire le nombre de place en collant des sens interdits).

    Organisation des ateliers : pas de groupes

    Au-dessus des maisons, une photo du travail à effectuer, ainsi qu'une photo de l'adulte si l'atelier est encadré.

    Sur le tableau, il y a également une planche avec les photos des enfants également pourvues de scratch.

    En arrivant, les enfants prennent leur petite photos et la colle dans la maison de leur choix.

    Pour réguler les inscriptions, j'ai des fiches "listes de prénoms" sur les quelles j'inscris le nom de l'atelier, l'objectif, et je coche qui a réalisé le travail, j'ajoute un commentaire pour me permettre de suivre les apprentissages.

    Je vérifie que chaque enfant a réalisé chaque activité. A un moment donné, c'est donc moi qui place les photos dans les maisons quand les enfants n'ont pas encore réalisé le travail. Les ateliers peuvent durer deux jours, trois ou quatre selon les besoins. Je vérifie au jour le jour. Pour certains travaux, quand je veux des groupes de besoin, je place moi-même les photos. 

    L'après-midi, je reprends le travail donné en autonomie avec les enfants qui ont eu des difficultés.

    Les enfants ont la possibilité de s'inscrire plusieurs fois au même atelier. La plupart repèrent bien et savent dire ce qu'ils ont choisi. Le matin, à l'accueil : "Qu'est-ce que tu as choisi ? Est-ce que tu l'as déjà fait ? Tu veux le refaire ? Je voudrais que tu choisissent un travail que tu n'as pas déjà fait..."

    Au moment de la mise en activité, je donne un carton de la couleur de l'atelier aux enfants ; quand ils ont le carton, ils vont s'installer et doivent glisser ce carton dans une boîte de la même couleur située sur la table correspondante.Le fait de ne pas faire de groupes permet une grande liberté.

    Cette année, c'est moi qui inscrit les élèves (photo ou prénom). Les maisons correspondent toujours à une table de couleur.

    Je peux faire des groupes de besoins, de niveaux, mélanger les enfants... Tout dépend de l'activité et des objectifs.

    Exemple : remettre des lettres dans l'ordre en se référant à un modèle

    - des enfants vont découper les lettres, les coller

    - d'autres reconstitueront le mot avec des lettres mobiles

    La trace n'est pas la même dans les cahiers (feuille ou photo de la réalisation).

    A mon avis, il faut se libérer du "tous doivent avoir la même chose dans le cahier". Je préfère adapter le travail aux besoins des enfants.

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Cartes pour petits métiers   Cartes pour petits métiers

    Télécharger « petits métiers.odt »

     

    A suivre

    Pin It

    votre commentaire
  • Un projet que j'ai trouvé très intéressant. Je vous recommande ce projet.

    http://objectifmaternelle.fr/2016/01/2001/

    J'ai testé l'année dernière avec des élèves de moyenne section et je recommence cette année.


    2 commentaires
  • Pour apprendre à entrer en lien avec les autres, j'ai mis en place la boîte des mots magiques. C'est tout simple. J'ai pris une belle boîte brillante et j'ai fais des cartes des mots de politesse (plastifiées).

    La boîte des mots magiques

    Nous avons régulièrement, le matin, un rituel avec un mot magique (un mot par semaine). Ce mot est sorti de la boîte et quand nous faisons les jeux, nous manipulons cette carte. Elle est accrochée au tableau pendant la semaine.

    A la rentrée, c'était "bonjour". Je tend l'étiquette à un enfant en disant "Bonjour + prénom" puis je retourne m'assoir. Cet enfant fait de même avec le camarade de son choix.

    Pour s'assoir : "pardon". Dans ma classe, les enfants ont une place attitrée sur la banc avec leur photo. Si un enfant n'est pas assis à sa place, on dit "pardon". Pour apprendre, on fait des petits jeux de rôles : "on disait que ... s'était trompé de place et que... voulait s'assoir ; on utilise le mot magique !" "Tu as vu, ça marche !"

    Les enfants adorent ces jeux et au fil de la vie de classe, je le leur rappelle : "Tu te souviens du mot magique ?" "Tu as vu, ça marche !"

    Ces petites activités pacifient les relations, les enfants adorent et utilisent les mots magiques à conditions de répéter souvent des petits jeux de rôles. A inventer selon les événements de la vie de classe.

    Pin It

    1 commentaire
  • C'est un cahier individuel format 17 X 22 cm (60 pages).

    Cet outil est destiné à l'élève : pour suivre son travail, pour le valider, pour favoriser son autonomie.

    Ce cahier permet d'individualiser le travail et de proposer des tâches supplémentaires aux enfants qui en ont besoin. Il met les enfants en situation de réussite et les encourage à progresser.

    Il est laissé à sa disposition.

    Il est validé avec l'enseignant ou l'ATSEM.

    Une page = les photos des différents jeux à réaliser, des différentes tâches à effectuer, suivant une progression.

    Codage : j'ai essayé x   - j'ai réussi tout seul : gommette étoile.

    Il permet d'utiliser tous les jeux de la classe et de remettre la manipulation au coeur de la pratique.

    Il permet d'inventer des activités avec des matériaux de récupération.

    Seul coût important : photocopies, en couleur pour plus de lisibilité.

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique